Tout se jouera les 24, 25 et 26 octobre à Aragon !

Depuis sa création, l’European Classic Series a toujours amené un palpitant suspense avant la dernière de ses manches.

Mais cette année, l’incertitude dépasse tout ce que l’on a connu jusqu’à présent. Il aura suffi de quelques problèmes électriques sur la Suzuki Team Force de Richard Hubin et de Grégory Fastré pour donner un maximum d’importance au dernier rendez-vous, celui d’Aragon fin octobre.

L’avantage que les anciens champions du monde d’endurance s’étaient forgé au Castellet et chez eux à Spa-Francorchamps à fondu au Nürburgring comme le simple fusible qui leur causa bien des soucis.

Avant de mettre le cap sur l’Espagne, les Belges se retrouvent à égalité (61pts) avec le team britannique Sweatshop Phase One, vainqueur en Allemagne et qui, avec Peter Linden, compte aussi dans ses rangs un ancien champion du monde d’endurance. Autant dire que les deux équipages s’observeront de très près et calqueront leur course l’un sur l’autre. Encore faudra-t-il que d’autres écuries ne viennent mêler leur grain de sel dans ce débat qui s’annonce particulièrement tendu.

Du côté des Classic 1000, les choses sont plus simples puisqu’il n’est question que de mathématiques pour voir le titre recouvrir les épaules de Bellucci et Zacarrelli, les deux protagonistes de la Scuderia Officine Toscane. Encore qu’en 4 heures de course bien des choses peuvent se passer comme l’espère les Allemands de l’ACR2.

En 750 TT, après son succès au Nürbrugring, la Ducati du Team Capelli est bien partie pour être couronnée.

Dès le vendredi et l’heure et demie d’essais, y compris nocturnes, prévue on aura certainement déjà une bonne idée des réelles chances de chacun…

 

Un team 100% féminin en Aragon !

Pour fêter son 60e anniversaire, Paty Audebert a recruté Miss Coca !

Au départ, Paty Audebert devait participer aux 4 Hours of Aragon, les 24, 25 et 26 octobre prochains en compagnie de Karine Hoche. Malheureusement Karine se faisait percuter lors de la seconde manche du Bol Classic et se faisait très mal. Paty était donc assez dépitée car elle voulait faire de ce dernier rendez-vous de l’European Classic Series une grande fête question de passer dignement le cap de sa soixantaine.

« J’ai pensé, nous confiait-elle, à Karine Sliz, la journaliste de Moto&Motards. Je l’avais déjà vue à l’œuvre sur les circuits et non seulement elle met gros gaz, mais j’ai découvert une fille pétillante et pleine de bonne humeur. Elle hésita beaucoup à accepter ma demande, car elle disputait le Moto Tour. Finalement, après réflexion et pour ne pas me laisser fêter mes 60 ans derrière les barrières, elle a accepté. »

Baptisé Miss Coca, Karine Sliz n’est pas la première venue et connaît bien les épreuves de longue haleine. On l’a d’ailleurs vue à l’œuvre lors des 24 Heures de Barcelone au sein du team des Crazy Girls. Cette fois, c’est le RPM 83 et plus particulièrement Pierrot Roggeman qui se chargeront de préparer la moto pour nos deux girls.

« Si je trouve le budget pour 2015, je renfile mon cuir » déclarait encore Paty plus concernée que jamais.